Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Pôle emploi ou la fusion anpe assedic pour les nuls
  • : La vie de pôle emploi ou la fusion racontée par deux agents anpe et assedic.
  • Contact

Profil

  • La fusion pour les nuls
  • Blog interactif dédié aux 50.000 salariés de Pôle emploi
  • Blog interactif dédié aux 50.000 salariés de Pôle emploi

HELIUM 4

La revue mensuelle de la fusion pour les nuls


Version papier


N°1- Nov 2011

   HELIUM-4.png

 

 

 

 

 

 

 

 

N°2 Déc 2011

H2

 

N°3 Jan/Fev 2012

Helium-copie-1.JPG

Recherche

Archives

Culture

4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 23:26

 

lame-de-fin.jpg  ouf.jpg

link

 

 

Plus vraiment seul !

Découvrez le blog de Aurore Boréale


adieux1.JPG

 

 

Les plus belles histoires ont une fin. Quand nous avons lancé le blog en juillet 2008, nous n’imaginions pas que cette aventure durerait aussi longtemps, et avec un tel succès.

Face au choc de la fusion  qui a ébranlé tous les repères professionnels, nous avons eu l’intuition qu’un blog indépendant et interactif, ouvert à toutes les catégories de personnel, pouvait constituer un espace d’expression et d’échanges hors du commun.


Un peu d’humour et de dérision, beaucoup de rigueur sur le choix des sources éditoriales, un grand respect pour toutes les catégories de lecteurs, il n’en fallait pas plus pour attirer la sympathie d’une grande partie du personnel. De très nombreux agents, voire des cadres de Pôle emploi, se sont fait un plaisir de nous envoyer des informations exclusives. Une veille attentive sur la presse régionale et nationale nous a permis de collecter quotidiennement tout ce qui se disait et s’écrivait sur Pôle emploi. Une veille sur l’actualité parlementaire et universitaire nous a permis de concentrer en un seul lieu les multiples rapports et études réalisés sur notre institution. Il en reste une formidable mine d’informations et de témoignages que nous livrons aux sociologues et aux historiens.


Pendant plusieurs années, la Fusion pour les Nuls a été plus qu’un organe de presse indépendant. Les courriers chargés d’affect, ainsi que les commentaires poignants que nous avons reçus en grand nombre, indiquent que le blog a joué un rôle de point fixe, voire de soutien, pour de nombreux agents des trois institutions, au moment où la fusion broyait tous les repères professionnels.

 

Même si la fusion est très loin d’être terminée, Pôle emploi est aujourd’hui stabilisé. Si l’audience du blog ne se dément pas (entre 45 000 et 50 000 connections par mois), la ferveur des lecteurs n’a plus l’intensité des trois premières années. Il est temps pour nous de tourner la page.


Sans doute il manquera quelque chose à Pôle emploi : un média indépendant capable de faire pièce à l’intranet officiel. Mais nous ne doutons pas que l’inventivité de nouveaux collègues comblera rapidement le vide laissé par la disparition du blog.

L’animation de ce blog aura été pour nous une expérience exceptionnelle, épuisante mais inoubliable.
Merci d’avoir fait ce chemin avec nous.


adieu1


 

Noèle Obhalkon et Paco Thyzon

vous souhaitent une bonne année 2013

 

 

  livre d or

 Signez le livre d'or de la Fusion pour les Nuls

 

 

Les commentaires restent actifs jusqu'à la prochaine prédiction maya. L'adresse internet indiquée en bas de page restera active jusqu'au 1er avril 2013

 

 


 


 


Partager cet article

Repost0

commentaires

Charlston 06/12/2013 20:30


Il faudrait que tu fasses une remise en question et faire un comeback. J’aime bien la façon dont tu traites des sujets aussi sensibles.


 


 

charvet nadya 01/03/2013 13:42


Bonjour Noèle Obhalkon et Paco Thyzo,


Le site Metis consacrera le mois prochain un dossier à l'expression de salariés et souhaiterait revenir sur l'expérience de votre blog. Pourrions nous trouver un moment pour une itw? Je suis à
votre disposition pour en parler, merci d'avance.


Nadya Charvet


 



baloo 13/02/2013 18:43


Nantes : il meurt après s'être aspergé d'essence devant Pôle Emploi

Terrible drame à Nantes ce mercredi. Un homme, chômeur en fin de droit d'indemnisation, a mis fin à ses jours en s'immolant par le feu devant l'agence Pôle Emploi de son domicile. Auparavant, il
s'était aspergé d'essence, selon des sources policières. Plusieurs médias locaux avaient reçu lundi un mail de cet homme annonçant son intention de passer à l'acte dans la semaine devant son
agence de Nantes-Est, pour protester contre le rejet de son dossier alors qu'il estimait avoir travaillé suffisamment d'heures.

"Aujourd'hui, c'est le grand jour pour moi car je vais me brûler à Pôle emploi. J'ai travaillé 720h et la loi, c'est 610h. Et Pôle emploi a refusé mon dossier", écrivait cet homme de 43 ans dans
un premier mail envoyé mardi à 10h12. Suivi de ce courriel transmis à 12h55 : "Je suis allé à Pôle emploi avec 5 litres d'essence pour me brûler, mais c'est fermé le 12/02/2013 ; alors ça sera
demain le 13 ou le 14, car ce serait vraiment préférable au sein de Pôle emploi merci".


 


 

Pascal 11/02/2013 12:49


Bonjour,

Je suis tombé sur un article du site actuchomage.org, et qui traitait de l’enquête BMO (Besoin en Main d’Oeuvre) effectuée chaque année par Pôle-Emploi auprès des entreprises, institutions et
professions libérales de toutes tailles, secteurs d’activité confondus ou presque.
Cet article disait :”85% des 1,6 million d’entreprises sondées ne répondent pas au questionnaire. Les résultats de cette enquête sont relayés par la presse au grand public”.
J’ai moi-même participé à cette enquête BMO, du 15 novembre au 15 décembre 2011, et je souhaitai rédiger cette courte expérience depuis un certain temps.

Comment sont réalisées les enquêtes BMO ?
Le danger des enquêtes BMO.
Enquête BMO, information du citoyen ou communication d’Etat ?

On va chapitrer comme ça :
1 - Concernant les faits, le vécu et l’entendu, la couleur noire.
2 - Concernant mes réflexions, la couleur bleue.
3 - Concernant votre question, la couleur rouge.
Si vous n’avez pas la couleur, allez au n° 116.

C’est parti ! (S’il y a des coquilles, contactez un typographe).

Du 15 novembre au 15 décembre 2011.
2 jours de formation pour comprendre le logiciel ou l'on intégrait les réponses aux questions qu'il nous était demandé de poser aux entreprises.
20 personnes de tout milieux socio-professionnels étaient candidats.
Salaire brut : 1350 €
Contrat : CDD d’un mois.

Sur le logiciel aparaissait une fiche entreprise avec :
- Nom de l'entreprise.
- Effectifs.
- Secteur d'activité.
- Coordonnées téléphoniques du standard.
- Coordonnées téléphoniques du RH, d'un responsable, d'une personne qui avait pu être contacté lors de la campagne précédente.

Les fiches sociétés qui apparaissaient sur nos écrans étaient pilotées par un "centrale". Cad, 1 jour on nous balançait des fiches d'entreprises de moins de 10 salariés, 1 autre jour des fiches
d'entreprises de + de 300 salariés, 1 autre encore de tel ou tel secteur d'activité.

Notre rôle : Appeler toutes les entreprises qui n'avaient pas répondues au formulaire papier BMO envoyé 2 mois plus tôt.

Notre présentation lors de l'appel : "Bonjour, Mr Durand, Direction Régionale de Pole-Emploi Ile-de-France. Je vous appelle suite au formulaire BMO que nous vous avons envoyé le 15 novembre 2011.
Nous souhaiterions complêter certaines informations".
- Je ne m'appelait pas Mr Durand.
- Nous n'étions pas la Direction de Pôle-Emploi Ile-de-France.
- Nous étions une société privée spécialisées en réception d'appels, SYNERFIL (je vous donne le nom, vous connaissez la loi), commanditée par Pôle-Emploi pour une opération d'appels sortants qui
devait durer 1 mois.
- Sur le plateau les salariés qui étaient là à notre arrivée étaient tous spécialisés en réception d'appels, tous avec des formations juridiques élevées. Ca donnait : "Allo ? Assurance
"RASSURETOI", quelle est votre question madame ?". "Alors, il faudrait que vous fassiez ci, ça, selon la loi n° tant du Code XXX". "Non, non madame, je vous répète que, etc".
Ils n'étaient pas l'assurance "RASSURETOI", mais des salariés de SYNERFIL, payée par "RASSURETOI". Au demeurant, ils répondaient à des questions objectives et aidaient les citoyens concrètement.
Ils étaient vraiment utiles. Je raconte ça, même si c'est anecdotique, parce que ce qui est amusant c'est que Pôle-Emploi à fait appel à une société de télémarketing spécialisée en assurances (en
même temps il y avaient d'autres plateaux spécialisés en actionnariat) ; peut-être que la mission que nous confiait Pôle-Emploi était d'être rassuré ? Peut-être que Pôle-Emploi avait la mission
de rassurer son commanditaire ? Peut-être que la mission d'un Etat est de rassurer ses concitoyens ? Peut-être que le loup se déguise en grand-mêre pour rassurer le chaperon afin de s’en nourrir
?
En même temps nous étions 20 précaires a faire un “sale boulot” au milieu de non-précaires qui aidaient des actionnaires. J’ai trouvé ça drôle.

Les questions pour lesquelles nous devions obtenir des réponses étaient celles que vous décrivez dans votre site :
- Avez-vous des projets de recrutement pour l'année 2012 ?
- Pour quel type de poste ?
- Combien de personnels pour ce type de poste ?

Nota : Le logiciel que nous utilisions nous imposait son propre “process”. Il avait été conçu par une société spécialisée en développement informatique privée d’après le cahier des charges fourni
par Pôle-Emploi. Donc, l’intention et l’objectif de cet outil avaient déja étés définis avant que nous arrivions pour nous en servir. On ne pouvait pas poser de questions plus précises,
pertinentes, approfondies que celles qui nous étaient imposées par ce logiciel. Je l’ai trouvé assez mal “foutu”, illogique dans l’enchainement des questions et peu chronologique. On ne pouvait
pas revenir en arrière. Par exemple : arrivé à la page “type de poste recherché”,  si notre interlocuteur cherchait un “ingénieur spécialisé en moteur thermique”, il y avait une liste
déroulante de métiers préenregistrés dans laquelle il n’y avait pas mentionné “ingénieur spécialisé en moteur thermique” ; ils y avaient d’autres types de postes ; il fallait sélectionner celui
qui NOUS PARAISSAIT le plus approchant ; ex : “ingénieur aéronautique”. Ceci est un exemple. Difficile de répondre à la demande précise de l’interlocuteur dans ces conditions.

Au bout de 4 jours, la responsable de plateau, chargée de superviser l’opération BMO viens me voir et me dit en aparté : “Pierre, je t’écoutes depuis 1ne heure. Tu parles trop avec tes
interlocuteurs. Tu leur poses des questions qui ne sont pas demandées par le formulaire. Tu les écoutes trop. Soit directif. Les autres font plus de 60 appels par jours. Toi tu es en dessous. Tes
statistiques le montrent. Je te dit ça pour ton bien”.
Le lendemain, plus “motivé” que jamais, je dépasse les 80 appels. La responsable vient me voir et me dit : “C’est bien, continue”.
Ouf.

3 jours plus tard, 2 personnes ont fini la mission “plus tôt que prévu”. Il fallait leur trouver des remplaçants plus efficaces ; ils sont arrivés.
Sur les 20 personnes qui avaient étés embauchés pour cette mission, plusieurs d’entre nous prenaient 1ne matinée ou 1ne après-midi pour aller à des entretiens d’embauche, étant donné la précarité
de notre CDD. A midi ou dans les pauses nous nous connections sur le site de Pôle-Emploi pour chercher du travail. Ce qui est assez amusant puisque nous “étions” Pôle-Emploi.

Chaque semaine, le vendredi matin, les responsables de Pôle-Emploi, pour la mission BMO, venaient faire des écoutes de nos entretiens. C’est ce que nous annonçait la chef de plateau.

-----------------------------------
N° 116 - Réponse à votre question : “Qu’entendez-vous par résultats souhaités ?”

Vers le 30 décembre 2011, moitié de la mission, la chef de plateau viens nous voir et nous dit : “Les responsables de la mission BMO de Pôle-Emploi trouvent qu’il n’y a pas eu assez de résultats
durant les 2 semaines précédentes. A présent, si votre interlocuteur parait hésitant sur la question ‘Avez-vous des projets de recrutement sur l’année 2012 ?’ poussez-le à s’exprimer plus
objectivement. S’il hésite c’est qu’il n’est pas sûr. S’il n’est pas sûr, c’est qu’il y a une possibilité. Soyez directifs et amenez-le à être précis”. Donc, à la question :

“Avez-vous des projets de recrutement en 2012 ?” :
L’interlocuteur, lorsqu’il était disponible, finissait, si nous insistions, par nous dire ce que nous voulions entendre : “Il y aura sans doute des projets de recrutement, on ne sait pas vraiment
dans quel secteur, ni combien de personnes”. Nous cochions “oui” dans notre interface informatique et passions à la question suivante :

“Pour quel type

narcisse 24/01/2013 21:05


Je viens de découvrir le blog de Aurore Boréale. C'est pas mal mais moins d'humour il me semble. blog